Wat Chedi Luang

Le roi Saen Muang Ma (1385-1401) a commencé la construction de la Chedi Luang pour y installer les reliques de son père, le roi Ku Na, malheureusement il mourut avant que la construction ne soit terminée. Bien que son successeur le Roi Sam Fang Kaen fut animiste, sa mère continua de superviser la construction du chedi ( Sam Fang Kaen aurait été informé que le fantôme de son grand-père ne pouvait reposer en paix si le Chedi n’était pas visible à au moins quatre kilomètres de la ville.)

Le Chedi atteint 24 mètres durant le règne de Sam Fang Kaen, mais ce fut le roi Tilokarat qui poursuivit la construction jpour atteindre la hauteur légendaire de 96 mètres (la taille réelle du chedi est susceptible d’avoir été à environ 80 mètres), un exploit qui a fut achevé en 1481. Malgré un tremblement de terre dont on dit qu’il pourrait avoir causé l’effondrement du tiers supérieur de la structure (l’amenant à sa hauteur actuelle d’environ 42 mètres) en 1545, le Chedi devait rester la plus haute construction à Chiang Mai pendant plus de 500 ans.

Le grand vihara a été construit en 1928. Les colonnes rondes avec des bases en forme de cloche et fleurons de lotus soutiennent le haut plafond.

Pour plus de détails sur le temple et son histoire, allez d’abord à la bibliothèque bouddhiste qui est aussi un musée au nord-est du Chedi. C’est une structure de deux étages achevée en 2010. Comme les deux nouveaux viharas de bois (sur le côté ouest du Chedi), le bâtiment de la bibliothèque vaut lui-même un coup d’œil.

La salle en forme de croix au sud du vihara principale contient le « pilier de la ville » et est ouverte uniquement pendant le festival Inthakhin. Des statues dans de petits abris autour de ce bâtiment abritent des esprits protecteurs. La légende raconte qu’un ermite (dont l’image est dans un abri sur le côté ouest du bâtiment) a demandé au dieu Indra de protéger la ville contre ses ennemis.  Indra accepta à condition que des offrandes appropriées soient faites.

Chao Kawila déplaca le pilier de la ville sà Wat Sadeu Muang (aujourd’hui Wat Inthakhin) entre 1800-1805. Il y construit les statues des kumphan (gardiens)  L’arbre le plus proche « le pilier de ville » est vénéré comme le gardien de la ville

Deux viharas de bois ont récemment été ajoutés sur le côté ouest. Ces nouveaux bâtiments contiennent des images de cire de moines du temple célèbres mais aujourd’hui décédés. On y trouve aussi une image de Luang Ta Maha Bua, un disciple charismatique d’Acharn Mun,

Le viahara Jaturamukburuphajarn abrite également de nombreux flacons de verre contenant des morceaux d’os de moines décédés, y compris, dit-on, une relique du Bouddha.

A proximité, Un autre viahara ancien abrite une image du Bouddha couché. Il y a égalent d’autres bâtiments qui forment le campus de l’université bouddhiste Mahamakut, une secte fondée par le roi Mongkut [Rama IV r.1851-18681].

Visiter Wat Chedi Luang est particulièrement intéressant lors de la cérémonie de Wien Tien qui a lieue durant les soirées des principales fêtes bouddhiste, On peut alors y observer les habitants de la ville portant des cierges faire le tours du chedi trois fois. Mais attention ces célébrations attirent beaucoup de monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *