Les tribus montagnardes du nord de la Thaïlande

Il y a plus de 100 ans, les peuples de tribus montagnardes migraient du sud de la Chine vers ce que s’appellent maintenant la Birmanie, le Laos, le Vietnam et la Thaïlande. Les six tribus principales sont les Karen (Kariang, Yang), les Hmong (Meo), Yao (Mien), les Akha (Ekaw), les Lisu (Lisaw), et les Lahu (Mussur). La profession principale de toutes ces tribus est l’agriculture, et chacun d’eux a tendance à migrer chaque fois qu’ils sentent que la terre agricole de leur emplacement actuel est appauvrie.

Chaque tribu est différente, avec sa propre culture, religion, langue, ses arts, et ses tenues vestimentaires. Avec le développement moderne rapide de la Thaïlande, il est difficile de dire si ces tribus vont encore conserver longtemps leur mode de vie traditionnel, ou s’ils finiront par être absorbés par la vie moderne et la société thaïlandaise.

Les Akha (Ekaw)

Les villages Akha (Ekaw) se distinguent par leurs portes en bois sculptés, dominées par des esprits gardiens. Les Akha vivent dans des maisons surélevées, dans lequel une petite chambre est mise de côté pour respecter la mémoire des ancêtres.

Le point central de la vie de la communauté est un terrain collectif – où la tribu célèbre ses grands festivals, notamment celui de la Grande Balançoire où les jeunes hommes et femmes viennent à la rencontre les uns des autres (sous l’œil vigilant des aînés). Cette tribu est facilement reconnaissable par leurs couvre-chefs noirs couverts de pièces d’argent, portés par les femmes.

Les Hmong (Meo)

Les Hmong (Meo) vivent dans des maisons qui sont construite directement sur le sol, pas sur des pilotis comme la plupart des autres tribus. Cependant, l’étage principal de leurs maisons n’est pas au niveau du sol, mais repose sur une sorte de sous-sol ou la cave qu’ils utilisent pour le stockage de la nourriture. En outre, leurs façades sont inclinées vers l’extérieur et vers le bas, un élément architectural qui est la marque des villages Hmongs.

Les Hmong, plus que les autres tribus, pratiquent une division homme-femme stricte. Les Hmong sont diligents, patients, et indépendants, ils aiment porter leurs ornements d’argent lors des cérémonies et sont adorateurs de l’esprit du ciel, créateur du monde et de leur mode de vie.

Les Lisu (Lisaw)

Les tribus Lisu

Les Lisu (Lisaw) aiment s’installer près de la cime des montagnes, aussi près que possible des cours d’eau et des cascades. Leurs maisons n’ont jamais plus d’une porte et sont orientées de se tenir parallèlement à la face de la montagne où ils vivent.

Chaque village a une maison des esprits, et chaque maison a un petit sanctuaire dédié aux esprits des ancêtres. En outre, puisque les Lisu sont les ‘’ingénieurs’’ parmi les tribus montagnardes, la plupart de leurs villages disposent d’un grand conduit de bambou qui transporte l’eau jusqu’au village à partir de la source la plus proche.

Les Lisu sont un beau peuple, peut-être le plus beau de toutes les tribus, et ils aiment à se considérer comme un peu au-dessus de leurs autres voisins des tribus montagnardes. Par conséquent, ils sont parmi les moins timides de ces groupes ethniques

Les Karen (Kariang, Yang)

Les Karen (Kariang, Yang) aiment s’installer directement au pied des montages, et vivent dans des maisons en bambou sur des pilotis, sous lequel vivent aussi leurs animaux domestiques: des porcs, des poulets et des buffles. Ils sont de bons agriculteurs qualifiés qui pratiquent la rotation des cultures, et ils chassent auss, avec des lances et des arbalètes, et utilisent des éléphants apprivoisés pour les aider à défricher la terre.

Les femmes Karen sont expertes dans la couture et la teinture et portent des robes blanches combinées avec des motifs colorés et des perles. Elles portent leurs longs cheveux attachés en un chignon et couverts de foulards blancs.
Les Karen sont des gens doux, pacifiques et coopératifs, qui, comme toutes les tribus montagnardes, vénèrent leurs ancêtres et leurs aînés.

Les Lahu (Mussur)

Les Lahu (le nom signifie « chasseurs » ) se targuent évidemment sur leurs compétences en matière de chasse mais ils sont également célèbres pour leurs connaissances de la médecine à base de plantes.

Les Lahu sont un peuple indépendant, physiquement plus grandes que les membres des autres tribus. ils aiment le divertissement et la vie facile.

Les femmes Lahu portent des robe distinctives mais hommes se vêtissent de façon à peu près uniforme. Les femmes arborent des turbans colorés et de belles boucles d’oreilles, habituellement en argent.

Les villages Lahu sont souvent près du sommet de la montagne. Les maisons sont sur pilotis, et possèdent souvent un enclos pour accueillir les nombreux animaux domestiques: poulets, cochons, canards, et buffles.

Les Yao (Mien)

Le peuple Yao (Mien) préfèrent vivre dans les plus petites collines près de la forêt. Leurs maisons se situent aussi sur le sol, et disposent d’un espace conçu pour la cuisine au feu de bois dans le centre de la pièce principale, ainsi qu’un petit sanctuaire dédié aux ancêtres et à l’esprit qui habite dans chaque maison.

Leur langue, il y a longtemps dérivée du Chinois est écrite en idéogrammes, et leurs peintures représentant le plus souvent des sujets religieux, reflètent certains styles artistiques chinois très anciens.

Les Yao sont les ‘’hommes d’affaires’’ des tribus montagnardes, et ils sont excellents dans la fabrication d’outils agricoles en métal tels que les haches et les charrues. Parce qu’ils ont eu longtemps une langue écrite (à la différence de plusieurs autres tribus, qui n’ont eu aucune version écrite de leur langue avant l’entrée dans leur milieu de missionnaires chrétiens) ils savent aussi comment faire du papier de haute qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *